07/05/2018 : parlons profils colorimétriques

mai 9, 2018 Martine Belmon No comments exist

Ce soir, notre formateur attitré Marcel Piacentino nous présente un sujet hautement technique :

Les profils colorimétriques

DSCF2182

En premier lieu, il faut préciser ceci  :

l’ensemble des couleurs que l’oeil humain est capable de percevoir est bien plus important que l’ensemble de couleurs enregistrées par un capteur photographique, même par le plus sophistiqué, et  que l’ensemble des couleurs que sont capables de restituer les imprimantes et les machines professionnelles d’impression.

L’ensemble des couleurs perçues par l’oeil humain est conceptualisé par l’espace LAB :

un schéma en 3 dimensions : rouge-vert, bleu-jaune, et luminosité.

DSCF2171

A l’intérieur de ce diagramme de chromaticité, les valeurs colorimétriques des différents périphériques constituent des sous-ensembles .

DSCF2175

DSCF2180

  • les codage couleurs des capteurs photographiques et des écrans sont en RVB (Rouge, vert, bleu , ou RGB pour red green blue )
  • les imprimantes fonctionnent avec un codage des couleurs en CMJN (Cyan, Magenta, Jaune , Noir,  ou CMYN en anglais )

De plus chaque périphérique dispose d’un ensemble de couleurs qui lui est propre : le GAMUT .

Pour que tous les appareils puissent communiquer entre eux et partager leur codes couleurs, il existe une norme : l ‘ ICC

DSCF2181

Les profils ICC permettent d’adapter les informations colorimétriques au périphérique employé pour avoir la meilleure correspondance possible entre divers périphériques dans la chaine de traitement de l’image, mais cette correspondance ne peut pas être totale.

Pour permette une meilleur cohérence du travail de production photographique, il est conseillé d’attribuer des profils colorimétriques communs , du boîtier à l’imprimante … Enfin, autant que faire se peut !

DSCF2177

Ci-dessus : diagrammes représentant  les espaces couleur des profils ICC Rgb habituels et leurs « gamuts » respectifs.

  • sRGB correspond au standard de 1966 des écrans à tube cathodique, standard qu’il est bon d’adopter pour publication sur le Web, visualisation sur écran, ou impression sur des bornes expresses (mini-labs), par exemple. Il est universel.
  • AdobeRGB si on veut un peu plus de nuances colorimétriques (surtout dans les verts) en faisant attention à la compatibilité de la suite de la chaine photographique.
  • Prophoto RGB, adopté notamment par Adobe pour le traitement des fichiers Raw dans Lightroom.  Utilisable dans Photoshop et autres logiciels de traitement d’image, il est à privilégier pour bénéficier au mieux de toute l’information colorimétrique fournie par le boitier (notamment pour les photos prises en mode « raw »)

Dans photoshop :

  • le choix « Attribuer un profil » permet de voir à l’écran les couleurs du document dans un autre profil, les codes RVB des couleurs ne sont pas modifiés.
  • le choix « Convertir en profil » ne modifie que très peu les couleurs visibles, mais les codes RVB des couleurs sont modifiés pour correspondre au nouveau profil.

A la fin de cet exposé d’initiation, mais néanmoins très technique, quelques participants se plaignent de maux de tête !!!!!!

Merci à Marcel pour cette séance instructive et enrichissante.

Pour en savoir plus, voilà un lien vers un article très intéressant sur ce sujet :

Introduction à la gestion des couleurs par Arnaud Frich

Et 2 livres chez Eyrolles pour ceux qui veulent approfondir tranquillement le sujet :

Gestion des couleurs pas à pas

La gestion des couleurs pour les photographes, les graphistes et le prépresse

Prochaine réunion le lundi 4 juin, car le lundi 21 mai est férié .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *