5/11/2018 : Alain Karsenty, photographe de rue

novembre 6, 2018 Martine Belmon 1 comment

Le début de soirée a été consacré au choix de photos dans nos thèmes : « au ras du sol », « en mouvement » et « street photo ». Merci à Fred d’avoir animé cette partie .

Ensuite, c’est avec grand plaisir que nous avons reçu notre invité  :

Alain Karsenty, photographe niçois spécialiste en Photo de Rue .

Alain Karsenty commentant une de ses photos

Avec beaucoup de gentillesse et de convivialité, il nous a présenté sa démarche, son travail et a répondu à nos nombreuses questions.

Alain a commencé la photo avec un reflex argentique, puis a arrêté cette activité quelques temps. Mais il y reviendra de par son intérêt pour la musique et les musiciens (Jazz notamment) et donc avec des prises de vue dans des conditions de basse lumière et de sujets très mobiles.

Il tombe amoureux de la photo de rue il y a un plus de 2 ans, discipline qu’il pratique assidûment de manière quasi addictive.

Aujourd’hui il publie son travail très régulièrement sur les réseaux sociaux, notamment FlickR et Instagram, sur lequel il a plus de 10.000 followers.

Son style  : une vision très humaniste, capturant les personnages et les situations qui suscitent en lui une émotion, recherchant les coïncidences intéressantes et les expressions fugaces de la vie, toujours dans le respect des personnes photographiées.

Dans le tram un jour de pluie

Ses terrains de jeux favoris : le vieux Nice, le quartier République, multiculturel et toujours plein de vie, et globalement tout le centre ville. Car la photo de rue se pratique au quotidien !

Les meilleurs moments pour l’exercice sont bien entendu le matin ou le soir. Il affectionne les jours pluvieux , et pratique aussi la photo de nuit. Mais aussi en plein midi pour avoir de forts contrastes « taillés au couteau ».

Alain emporte presque toujours avec lui son Sony Alpha 7iii, appareil plein format, performant et au format discret, équipé d’une focale fixe. Ou son Panasonic Lumix G9.

Son objectif préféré : le Zeiss 55mm 1.8 . Des prises de vue assez rapprochées de son sujet, donc.

Les réglages :

  • Format de fichier RAW, pour le maximum de qualité .
  • Le plus souvent :  Sensibilité 200 ISO, F/8 et 1/500 s comme réglage pour une grande zone de netteté.
  • En journée, mode priorité vitesse .
  • En basse lumières ,  en photo de nuit , dans des situations de contre-jour, ou de lumière  très crue appelant la sous-exposition, réglages en mode  manuel.
  • Mise au point automatique le plus souvent, avec la fonction reconnaissance automatique de visages.
  • Mais on peut aussi définir en mise au point manuelle la zone de netteté (entre 1m et 2m, par exemple), et attendre que sujet rentre dans cette zone. Technique qu’il ne pratique guère.
  • Alain affectionne le noir et blanc, mais les photos sont prises en couleurs et traitées ensuite en noir et blanc sous Lightroom.

 

 

Grâce à son boîtier stabilisé, il n’hésite pas à descendre à 1/15 s pour flouter le mouvement des passants tout en ayant l’arrière-plan net, de même que certains personnages figés dans leurs pensées.  Pas de mode rafale, pour ne pas être submergé par le nombre de clichés.

La technique de prise de vue

C’est la question primordiale !

Avant toute chose, le photographe de rue ne doit pas avoir peur et doit se délivrer de ses inhibitions. Il ne doit pas éviter le contact humain lorsqu’il se produit, mais laisser se faire les éventuelles rencontres.

Il existe 2 méthodes :

  • repérer un endroit plaisant, avec une belle lumière, faire les réglages adéquats et attendre (parfois assez longtemps) que « quelque chose se passe » . Disons que c’est « la technique du chasseur ».
  • déambuler tranquillement en étant en mode « observation », aux aguets pour détecter les personnes et les situations qui peuvent avoir un intérêt, et déclencher au bon moment. Disons que c’est la « technique du cueilleur ».

Quelle que soit la méthode utilisée, deux éléments sont  indispensables : LA RAPIDITE et LA DISCRETION.

Alain utilise son boîtier en mode Live View, visée sur l’écran LCD , avec parfois déclenchement tactile.

Le Sony 7iii est particulièrement silencieux, et peut aussi être utilisé en « mode silencieux », ce qui rend le déclenchement indétectable à l’oreille. Particulièrement appréciable lorsque le sujet est très proche.

Le boîtier à hauteur de la ceinture, le photographe fait mine de régler l’appareil ou de visualiser des photos déjà prises pour que les personnes ne se sentent pas « photographiées », et restent naturelles, ce qui est le but recherché.

Pour la rapidité, il faut parfois déclencher de manière très intuitive et instinctive, il ne faut pas rater l’instant ! Pas le moment de se poser trop de questions. Il est donc important de prérégler le boîtier correctement.

Mais si le sujet s’aperçoit de la prise de vue et aborde le photographe, expliquez ce que vous faîtes de manière très naturelle, sans la moindre culpabilité ni agressivité. Vous avez le droit de prendre des photos dans la rue.  Cette étape peut se transformer en une rencontre très enrichissante, on vous demandera peut-être de faire d’autres photos ! Bien entendu, c’est le « pris sur le vif » qui a presque toujours le plus d’intérêt.

Bien sûr si la personne n’apprécie pas et vous demande de détruire la photo, faîtes le.

Le droit à l’image

Nous avons aussi abordé les questions de droit à l’image,beaucoup de personnes étant  reconnaissables sur les photos de Alain Karsenty.

Vous  pouvez prendre des photos sur l’espace public, et les exploiter dans un but artistique comme une exposition dans une galerie ou un réseau social. Cependant, si une personne se reconnaît et n’est pas d’accord, elle pourra vous demander d’enlever la photo de votre exposition. C’est le risque à courir !

Les choses seront beaucoup plus compliquées quand entrent en jeu des questions financières, comme pour la vente d’affiches ou de cartes postales. Dans ce cas il faudra l’autorisation écrite de la personne, et probablement envisager une rémunération.

 

Pour en savoir plus sur Alain Karsenty, je vous invite  à visiter ses sites:

www.flickr.com/photos/alainkarsenty

www.instagram.com/ak_nice_photography/

Cadrage rigoureux

 

Sens de l’observation
Exploitation des coïncidences

 

Merci, Alain, pour cette très belle et enrichissante soirée !

 

 

 

 

1 Comment on “5/11/2018 : Alain Karsenty, photographe de rue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *