Auteur/autrice : Martine Belmon

septembre 5, 2016 Martine Belmon

Comme chaque année, le club Images et Expressions de Cagnes sur Mer a organisé son concours Imaginez.
Ce concours, qui favorise l’expression créative et la fantaisie, accepte la présentation de montages photographiques.
Céline, dont on connait la créativité, et qui affectionne ce type de travail, a donc sauté sur l’occasion pour présenter l’une de ses oeuvres.

concours photo Imaginez 2016 1iere place

Bien lui en a pris, puisque elle a été classée en tête !

 

Bravo Céline, beau travail !

 

Pour voir les autres oeuvres classées, c’est ici : https://www.imagesexpressions.com/evenements

octobre 15, 2016 Martine Belmon

Jean-Marc Guillemaut, notre spécialiste en diaporamas, animera une formation au logiciel PicturesToExe 8 répartie en une douzaine séances de 2 heures.  Cette formation est réservée aux membres du Club.

pte8

La première séance aura lieu 31/10/2016, les autres suivront à un rythme d’environ 2 par mois.

Jean-Marc Guillemaut sera assisté de Pierre Masson.

Une présentation des travaux d’élèves est prévue à la fin de l’année 2016-2017, vers la fin juin.

 

Bon travail à tous

octobre 25, 2016 Martine Belmon

 Jean-Marc Guillemaut anime cette soirée très culturelle sur la photographie plasticienne .

Photographie Plasticienne : définition

PhotoPlasticienne_D-BAQUEDans les années 1990s, à côté des thématiques originelles que sont la photographie documentaire, le reportage ou encore le portrait, émergent de nouvelles pratiques photographiques rassemblées en France sous le terme de « photographie plasticienne ». Ce terme ne semble d’ailleurs pas avoir de traduction évidente dans les autres langues, notamment l’anglais ou l’allemand.

Difficile de donner une définition précise de la photographie plasticienne tant les pratiques diffèrent d’un artiste à l’autre. Cependant, alors que la photographie « classique » chercherait à proposer une représentation fidèle du réel, le « photographe plasticien » aurait vocation à mettre en scène l’espace et les personnes ou objets qui le composent, selon une mise en scène savamment orchestrée. Ainsi, la photographie n’a plus d’autre sujet qu’elle même invitant le spectateur a une réflexion plus qu’à une contemplation de l’esthétique.

La  Photographie plasticienne peut se subdiviser en plusieurs tendances :

  • Actionnistes
  • Land Art
  • La forme Tableau
  • Installations
  • Autobiographie
  • Photographie Conceptuelle
  • Néo Pictorialisme

Photo-Plasticienne-Sommaire_P3-4

Exemples en images

Plasticien-01 Plasticien-02 Plasticien-03 Plasticien-05

Merci à Jean-Marc pour cette intéressante soirée, qui nous ouvre des perspectives !

novembre 28, 2016 Martine Belmon

Le Club Objectif Images de Nice est présent à la grande manifestation de la fin 2016, le festival Déclics Niçois au, Parc Phoenix.

expo declics niçois

Le thème choisi : Traces et Fragments , qui donne lieu à une belle exposition d’une quarantaine de photos en format 40cmx50cm

Club Objectif Images à Déclics niçois
Le club Objectif Image le jour de l’installation dans la grande serre du Parc Phoenix.

Les premiers jours de festival ont accueilli une foule de visiteurs… gageons que cela continue jusqu’à la fin de cette belle manifestation le 8 janvier !

Publié le 28 novembre 2016
janvier 2, 2017 Martine Belmon

Nous commençons cette nouvelle année avec, dans la série “photographes célèbres” animée par notre ami Jean-Marc Guillemaut, ce soir :

Ansel ADAMS

 

Ansel Easton Adams (, San Francisco – , Monterey) est un photographe et écologiste américain, connu pour ses photographies en noir et blanc de l’Ouest américain, notamment dans la Sierra Nevada, et plus particulièrement du parc national de Yosemite.

Adams naquit dans une famille bourgeoise de San Francisco.

Ansel Adams n’aimait pas l’école et son père décida de lui faire arrêter ses études en 1915, à l’âge de douze ans. Adams reçut des cours particuliers, notamment de sa tante Marie et de son père. Il reprit ensuite le chemin de l’école jusqu’en troisième.

Il s’orienta alors vers la musique, mais tout changea lorsqu’en 1916, équipé d’un no 1 Box Brownie de Kodak, Ansel Adams se lança dans la photographie dans la vallée de Yosemite.

En collaboration avec Fred Archer, Adams développa le zone system, procédé qui permet de déterminer l’exposition correcte ainsi que l’ajustement du contraste sur le tirage final.

La profondeur et la clarté qui en résultent sont la marque de fabrique des photographies d’Ansel Adams et de ceux à qui il a enseigné la technique.

Dans un premier temps, Adams utilisera des appareils photographiques grand format (plus que 4 × 5 pouces), qui malgré leur taille, leur poids, le temps de mise en place et le prix des films sont un bon moyen, de par leur résolution élevée, de s’assurer du piqué de l’image.

Adams fonda le Groupe f/64 avec ses amis photographes Edward Weston et Imogen Cunningham, qui à leur tour, mettront en place le département de la photographie au sein du Museum of Modern Art.

Les photographies intemporelles et visuellement saisissantes d’Ansel Adams sont de nos jours encore reproduites sur une grande variété de supports : calendriers, posters, livres, faisant de ses clichés des images célèbres et reconnaissables.

Une réserve de nature sauvage porte désormais son nom, au sud du parc national de Yosemite, en Californie.

janvier 15, 2017 Martine Belmon

Jean-Marc Guillemaut animera plusieurs séances de formation au logiciel de retouche Lightroom 6.

Christophe Dentinger, du photo club d’IBM, animera également une séance .

Ces formations sont réservées aux membres du Club.

Dates prévues : 27 février , 27 mars et 3 avril 2017, au Club Objectif Image Nice.

adobe-photoshop-lightroom-6-1-

janvier 18, 2017 Martine Belmon

Suite de la série Photographes Célèbres proposée par Jean-Marc Guillemaut.  Ce soir

Edward Weston

 

Edward Weston  est né le 24 mars 1886 à Highland Park en Illinois, et  mort le à Carmel-by-the-Sea en Californie).

Il est considéré comme un pionnier et comme l’un des artistes au parcours le plus typique de la « photographie pure » américaine.

Cofondateur du groupe f/64. La majeure partie de son travail a été effectuée en utilisant une chambre photographique de 8×10 pouces.

En 1902, il reçut de son père son premier appareil-photo pour son seizième anniversaire, un Kodak Bull’s-Eye #2, et commença à prendre des photographies dans les parcs de Chicago et à la ferme de sa tante. Weston rencontra rapidement le succès et l’Institut d’art de Chicago exposa ses photographies un an plus tard, en 1903.

En 1906, Weston alla en Californie, où il décida de s’installer et de poursuivre une carrière dans la photographie. Il ouvrit son premier studio photographique à Tropico, Californie en 1911, et écrivit, pour plusieurs magazines de grande diffusion, des articles concernant ses méthodes peu conventionnelles de faire du portrait.

À côté du portrait, Weston se spécialisa dans le nu et la nature morte. Il parcourut tout le pays à la recherche de clichés réalistes, de formes dépouillées et sobres. À cette époque, le photographe accomplit un travail très réaliste mais chargé d’esthétisme.

Mais l’année 1922 marqua une période de transition pour Weston, renonçant au pictorialisme en faveur de la photographie pure (ou «straight photography») par laquelle il explora la complexité des formes naturelles, du paysage au nu. C’est à partir de ce moment que Weston ne fit plus que des photographies nettes et piquées avec une très grande précision.

Après quelques expositions de ses travaux à New York, il cofonda le groupe f/64 en 1932 avec Ansel Adams (voir cet article), Willard Van Dyke et d’autres.

f/64 se rapporte à la plus petite ouverture du diaphragme d’un appareil-photo de grand format, elle donne la profondeur de champ maximum, rendant la photographie très nette du premier plan au dernier plan.

Le Center for Creative Photography de l’Université d’Arizona à Tucson conserve les archives du travail d’Edward Weston, c’est-à-dire plusieurs milliers de négatifs et des centaines de tirages.

En 1970, les Rencontres d’Arles (France) lui consacrent une exposition Hommage à Edward Weston.

 

Après cette partie culturelle fort intéressante, nous avons tous fêté dignement les Rois autour de la galette !

 

mars 3, 2017 Martine Belmon

Bravo à Dominik Garcia ! 3ième prix du concours de février 2017 du magazine Réponses Photo, c’est super, car la concurrence est plus que rude !

Concours Réponses Photo

C’est avec cette photo de voiliers poétique et onirique, comme elle excelle à les faire, que Dominik a été remarquée.

Et nous sommes fiers !

Publié le 3 mars 2017
avril 16, 2017 Martine Belmon

Suite de la série de présentations consacrées aux photographes célèbres, toujours animée par Jean-Marc Guillemaut .

Ce soir

Jeanloup Sieff

Jeanloup Sieff (Paris, Paris., ) est un photographe français alternant au cours de sa carrière différentes approches de la photographie, entre mode, reportages ou portraits.

Jeanloup Sieff naît de parents d’origine polonaise. Il suit des courtes études de journalisme et de photographie, qu’il étudiera ensuite plus sérieusement à l’école de Vevey en Suisse.

A partir de 1954-55, il s’installe photographe indépendant à Paris. Puis il sera photoreporter pour le magazine Elle et l’agence Magnum .

En 1961, Il part pour New York et collabore avec Look, Glamour, Esquire et Harper’s Bazaar. Paralèllement, il travaille pour l’Europe avec Vogue, Twen, Queen…

Il photographie nu le couturier Yves Saint Laurent pour une publicité en 1970 ; cette photo fait alors scandale !

Il est reconnu pour ses portraits de personnalités politiques et du monde du spectacle, mais aussi pour ses paysages, ainsi que pour ses nus et son utilisation des objectifs grand angle et très grand angle.

Il a travaillé durant quatre décennies, et ce essentiellement en noir et blanc. Tirant lui-même ses photographies, il a initié un style photographique et un style de tirage.

 

Pour en savoir plus sur Jeanloup Sieff : visitez son Site Officiel

mai 18, 2017 Martine Belmon

Félicitations à Gérard Mathias : 2ème prix du concours organisé par le Photo-Club d’Antibes, prix remis le dimanche 21 mai à la villa Eilenroc à Antibes.
Photo qui sera tirée en 1m de large sur Dibon et exposée dans Antibes.

Photo de Gerard Mathias

Bravo Gérard, nous sommes fiers de toi !